UFOcenter
UFOcenter
Menu
OVNI sur MARTYL (MAROC)

OVNI sur MARTYL (MAROC)

UN ETRANGE  OBJET VOLANT NON IDENTIFIE OBSERVE SE DEPLACANT A UNE VITESSE
TRES RAPIDE AU RAS  DE LA MER  A MARTYL (MAROC) LE  25 JUILLET  2007.

Il est 11 h 00 en cette matinée du  25 juillet 2007, un père et son fils
profitent d’un moment de détente sur la  plage de Martyl, près de Tétouan, dans le
Nord du Maroc, lorsqu’ils voient  arriver un objet se déplaçant à une vitesse
très rapide, au ras de la mer,  venant de l’horizon, prenant soin de ne pas
survoler la plage et qui repart vers  l’horizon.
L’APPARITION
Il était entre 11h 00  et 11h 30 GMT (heure marocaine équivalente à GMT) ce
matin du 25 juillet 2007, N.B.  et son fils profitaient de quelques jours de
Vacances à Martyl et c’est ce jour  et à cette heure qu’ils furent les témoins
de l’évolution d’un engin bien  étrange.
Ce matin là ils s’étaient rendus à  la plage, la marée était haute (estimée,
du fait que la mer était proche de la  plage), il y avait un très beau ciel
bleu, pas de vent,  pas de nuages,  pas de vague, la plage et  l’environnement
étaient calme et parfaitement naturel. Aucun bateau en vue, même  pas une
barque ou tout autre engin maritime, avant, durant et après  l’observation. Des
vacances parfaites dans un cadre idyllique, sans aucune  activité industrielle à
proximité,  sans bruit, ni nuisance quelconque.  
Monsieur N.B. surveillait de temps à  autre son fils qui se baignait, proche
du rivage. Peu de monde sur la plage, il  faut être vigilant, un accident est
vite arrivé. Il nageait, puis à un moment il  s’assoit dans la mer,  sur le
sable,  qui est à très faible profondeur à cet endroit. (Quelques mètres de la
plage)  C’est alors que je remarque, venant de l’horizon en notre direction,
un groupe  d’objets qui se déplacent à une très grande vitesse, au dessus de  l’
eau.
Le groupe arrive vers nous, passe et  tourne pratiquement au dessus de mon
fils, j’ai pensé qu’il pouvait le toucher,  leur approche me semblait
dangereuse, mais toutefois, il est passé à proximité  pour disparaître à une vitesse
aussi importante vers l’horizon. Le témoin dit  dans son premier descriptif de
la scène : « Elles ont disparues à  l’horizon en moins d’une seconde.. ». Le
parcours pratiqué par cette  masse de couleur grise, métallique, s’est fait, de
droite à gauche, à la limite  de l’horizon,  en moins de 20  secondes, ajoute
t’il.  
Ce groupe apparaissait comme étant  une masse plane et horizontale formée de
plusieurs objets identiques. Ces objets  au nombre de 5 ou 6 repartis sur plus
de 1m² environ, formaient un seul bloc  volant en formation et en parfaite
cohésion. La longueur et la largeur ne  dépassaient pas un mètre sur une
épaisseur de quelques dizaines de centimètres.  En ce qui concerne la couleur de la
masse, et plus particulièrement des objets  qui la formaient, ils   semblaient
gris et on aurait dit qu’ils étaient liés entre eux par une  matière
transparente comme du verre. Je ne pouvais pas discerner clairement le  contour des
objets qui ne me semblait pas net car ils étaient les uns derrière  les autres.  
La vitesse était très grande, le  témoin a pu se rendre compte de sa grande
rapidité lorsque l’objet était au  niveau de son fils, car à ce moment proche
de lui. Il en a pris conscience  à ce moment et lors de son éloignement.  La
vitesse était constante, pas de variation. Le  témoin estime que la durée de l’
observation n’a pas dépassé les 20 secondes au  maximum. Les objets, apparus à l
’horizon, soit à environ 5 Kms, (distance  estimée selon les règles relatives
à la vision maximum a partir du bord de mer)  ont mis une secondes avant de
faire une courbe, s’approchant proche du témoin et  autant pour repartir en
direction de l’horizon. La durée estimée du trajet  (horizon/plage à hauteur de
mon fils) et de la visibilité de l’objet était  d’environ 5 à 7 secondes. Ces
objets n’émettaient aucun bruit et autour de  témoin, pas d’avion, pas de
voiture, donc aucun bruit qui auraient pu cacher un  bruit quelconque émis par la
masse volante. Au passage de la masse et durant  tout son déplacement, la
surface de mer était parfaitement plane, aucune  présence de mini-vagues, vagues,
bouillonnement ou autres phénomènes qui  auraient pu être provoqués par le
passage de la masse, la surface de la mer  était vraiment comme un miroir. Nous
notons également que la cinétique de la  forme était parfaite sans
décélération ni à-coups et aucune répercution sur la  surface de l’eau.  
La masse  semblait évoluer  à 50 cm environ de  la surface de l’eau, on avait
même l’impression qu’elle aurait pu toucher les  nageurs, ajoute Monsieur
N.B.  Cette masse est passée a environ une dizaine  de mètres de son fils, côté
mer, car il a lui aussi pu observer l’engin qui est  passé très près de l’
endroit ou il se trouvait. Le déplacement général de  l’engin s’est fait en
forme de courbe, s’inscrivant parfaitement à la forme de  la côte qui est très
faiblement courbe.
LES OBJETS
Cette  masse, qui venait du nord, était composée de 5 ou 6 objets, 7 au
maximum. Ces  objets, d’une couleur située dans les tons gris, avaient une longueur
de 30 cms  environ, a peu près identique pour la largeur, aplatis et étaient
parfaitement  solidaires les uns par rapports aux autres (ils ne bougeaient
pas en  conséquence). Le témoin a observé ces objets sous trois angles
différents :  de face lorsqu’ils sont arrivés sur sa droite, de côté lorsqu’ils
étaient à  hauteur de son fils et enfin vu de l’arrière lorsqu’ils se sont  
éloignés.

Je me  trouvais à une quinzaine de mètres de mon fils, ce dernier étant assis
dans  l’eau, à 5 ou 6 mètres du sable formant la plage. La plage de MARTYL
est  immense  mais dans le voisinage de  N.B.,  il n’y avait que 6 ou 7  
personnes situées au minimum à 30 mètres. La plage était relativement vide.  Parmi
ces personnes certaines se baignaient, d’autres étaient assises sur la  plage ou
se tenaient debout, mais apparemment aucune n’a fait attention au  phénomène.
Le temps de comprendre et d’imaginer ce que pouvaient êtres ces  objets au
lointain, qu’ils passaient devant le témoin et repartaient sans même  qu’il
prenne conscience de les faire remarquer aux autres personnes présentes.  Son
fils, placé vraiment à  proximité de ces engins, à quant à lui pu les observer et
en fait la même  description que son père. N.B. n’a pas eu le temps de se
déplacer durant  l’observation, il est resté debout, stupéfait de voir ce
phénomène qui lui était  totalement inconnu.
source