UFOcenter
UFOcenter
Menu
VIE SUR MARS: AVANCE MAJEURE DES CHARCHEURS

VIE SUR MARS: AVANCE MAJEURE DES CHARCHEURS

En juin dernier, les scientifiques de la NASA ont découvert ce qui semble être un lac d’eau existant sous la calotte polaire sud de la planète rouge.

Cela a conduit à des théories selon lesquelles la vie microbienne pourrait exister sur Mars, et maintenant une étude de suivi a révélé que la vie microbienne sur la planète rouge pourrait être en plein essor.

L’étude indique que lorsque la vie sur Terre a émergé, les algues ont développé un processus de photosynthèse – la capacité de convertir la lumière en énergie qui a fait monter en flèche les niveaux atmosphériques.

Mais sur Mars, les scientifiques de la NASA n’ont découvert que des traces de décomposition du dioxyde de carbone induite par la lumière, ce qui a conduit les experts à exclure la possibilité de l’existence de la vie.

Cependant, un nouveau modèle informatique montre maintenant que cela ne s’applique pas aux lacs souterrains saumâtres de la planète rouge, composés de sel et d’eau, où les chercheurs ont constaté que les niveaux d’oxygène étaient les plus élevés.

L’eau froide contient des niveaux d’oxygène plus élevés que l’eau chaude car les molécules sont entassées plus étroitement.

L’auteur principal, le Dr Vlada Stamenkovic, scientifique planétaire au California Institute of Technology, a déclaré que l’eau saumâtre est également abondante en calcium et en magnésium, qui boostent le métabolisme et la santé des os.

Au sujet de l’étude publiée dans Nature Geoscience, il a dit que les endroits “où il y a suffisamment d’oxygène pour que les microbes en aérobie respirent” pourraient se trouver partout dans la planète rouge.

“Nous présentons ici un cadre thermodynamique pour la solubilité de l’oxygène dans les saumures dans des conditions proches de la surface de Mars.”

Les simulations informatiques ont montré que les lacs souterrains sur Mars pouvaient supporter la vie “sur toute la planète” – avec les emplacements les plus probables dans les régions polaires.

Le Dr Stamenkovic a dit : “Même à la limite des incertitudes, nos résultats suggèrent qu’il peut y avoir des environnements proches de la surface sur Mars avec suffisamment d’oxygène disponible pour que les microbes en aérobiose puissent respirer.”

Des études récentes suggèrent que des dépôts de magnésium et de sels de calcium hydratés se trouvent à divers endroits autour de Mars.

Cela signifie qu’il pourrait y avoir ici de l’oxygène “comparable aux concentrations actuelles dans les océans de la Terre.”

Le Dr Stamenkovic a dit : “Ainsi, en principe, Mars pourrait offrir un large éventail d’environnements proches de la surface avec suffisamment d’oxygène dissous pour une respiration aérobie comme celle observée dans divers groupes de microorganismes terrestres.”

Le plan d’eau du pôle sud fait environ 20 kilomètres de diamètre et, s’il est confirmé, il constituerait la première preuve d’eau permanente sur la planète rouge.

Le rover Curiosity de l’agence spatiale NASA avait découvert que l’eau liquide coule de façon intermittente sur Mars et il a également détecté que l’eau était déjà là dans le passé.

Mais si l’eau est toujours là, cela signifierait qu’elle a probablement été stable tout au long des 4,6 milliards d’années de l’histoire de Mars – rendant la possibilité de la vie beaucoup plus probable.

Source: Express.co.uk, le 22 octobre 2018  Traduction Nouvelordremondial.cc