UFOcenter
UFOcenter
Menu
GALILEO EST EN FOCTION

GALILEO EST EN FOCTION

Le GPS européen Galileo est opérationnel depuis ce jeudi, après 17 longues années d'élaboration. Il est censé garantir l'indépendance technologique de l'Europe et, surtout, offrir de nombreuses retombées économiques. 

 

Le système européen vient de lancer ses premiers services, 15 ans après le lancement du programme par la Commission européenne. Retour sur les péripéties d’un projet à 13 milliards d’euros qui a bien failli ne jamais voir le jour.

Ils sont là, bien calés sur leur orbite, à 23.000 kilomètres de la Terre. 18 satellites Galileo de 730 kg, dont 14 déjà opérationnels, qui vont enfin offrir leurs premiers services de localisation à partir de ce jeudi 15 décembre, après des années de retard, problèmes techniques, et autres guerres picrocholines entre la Commission européenne, l’Agence spatiale européenne (ESA) et les Etats membres. Certes, les services du GPS européen (localisation, signal crypté pour les agences gouvernementales et la police, services de recherche et sauvetage) lancés aujourd’hui ne sont que partiels: il faudra attendre qu’une trentaine de satellites soient en orbite, à l’horizon 2020, pour que le système atteigne sa pleine maturité. 

D’après le site du CNES, ce système « vise à rendre l’Europe indépendante du système de géolocalisation américain GPS. »

Pascale Flagel, responsable du programme « navigation » au CNES, explique : « Galileo a été développé pour être inter-opérable avec GPS. (…) [Certains smartphones] sont équipés d’une puce mixte GPS + Galileo. Vous naviguerez alors sans vous rendre compte que vous êtes géolocalisés grâce à des signaux provenant, par exemple, de trois satellites GPS et d’un satellite Galileo. »

Jean-Yves Le Gall, le président du CNES, affirme : « Nous partons en retard mais nous courons beaucoup plus vite. » Le taux de précision de Galileo est 10 fois supérieur à celui des satellites américains.

Source : ESA