UFOcenter
UFOcenter
Menu
A NE PAS LOUPER DANS NOTRE CIEL OCTOBRE 2014

A NE PAS LOUPER DANS NOTRE CIEL OCTOBRE 2014

A NE PAS LOUPER DANS NOTRE CIEL OCTOBRE 2014

Le premier rendez-vous du mois est avec la Pleine Lune des chasseurs, le 8 octobre. Ce soir-là, juste après le coucher du Soleil, vous pouvez voir le globe lunaire se hisser au-dessus de l’horizon oriental et commencer sa longue traversée de la nuit (plus d’une douzaine d’heures jusqu’au lever du Soleil). Ce n’est ni la plus grosse ni la plus petite Pleine Lune de l’année et, pour les observateurs d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient il ne se passe rien de particulier sinon le plaisir d’admirer le disque ivoirin de Séléné. Quelques heures auparavant pourtant, entre 10 h 25 TU et 11 h 24 TU, notre satellite naturel est passé dans l’ombre de la Terre à l’occasion de son alignement avec le Soleil et notre planète et il s’est produit une éclipse totale de Lune visible entièrement ou partiellement dans le reste du monde. La prochaine éclipse totale de Lune observable en Europe se produira dans la nuit du 27 au 28 septembre 2015.






Mercredi 8 octobre 2014, la Pleine Lune se lève à l’est juste après le coucher du Soleil. Cherchez un site bien dégagé pour l’admirer dès son apparition, quand l’absorption atmosphérique la colore en orange. Cette vidéo montrant le lever de la Pleine Lune de septembre est extraite de ce précédent billet.
© Guillaume Cannat




Ce schéma montre les régions concernées par l’éclipse totale de Lune du 8 octobre 2014. Les chiffres renvoient aux instants suivants du phénomène : 1 = début de l’entrée du disque lunaire dans la pénombre de la Terre (8 h 15 TU) ; 2 = début de l’entrée dans l’ombre de la Terre (9 h 14 TU) ; 3 = début de la totalité (10 h 25 TU) ; 5 = fin de la totalité (11 h 24 TU) ; 6 = sortie de l’ombre (12 h 34 TU) ; 7 = sortie de la pénombre (13 h 33 TU). La courbe associée à chacun de ces chiffres indique les régions à partir desquelles on peut voir ces instants lors du lever ou du coucher de notre satellite. Si, par exemple, vous vous trouvez à l’ouest (à gauche) d’une de ces courbes dans la partie « éclipse au lever de la Lune », l’instant qu’elle concerne se produit juste avant le lever de la Lune et vous ne pouvez pas l’observer ; si vous vous situez à l’est, en revanche, l’instant se produit juste après le lever de notre satellite et vous l’observez au ras de l’horizon. Ce schéma a été créé avec le logiciel Lunar Eclipse Maestro de Xavier Jubier, disponible gratuitement sur son site.
© Xavier Jubier/Lunar Eclipse Maestro


Jusqu’au 15, si vous bénéficiez d’un temps clément et d’un ciel limpide à l’aube, vous pouvez tenter de repérer Vénus une dernière fois avant sa disparition dans l’éclat solaire, mais la planète se lève moins d’une demi-heure avant l’astre du jour et elle est de plus en plus difficile à localiser ; utilisez des jumelles si vous en possédez. Le 25 octobre, la planète de la déesse de l’Amour est en conjonction supérieure (de l’autre côté du Soleil par rapport à la Terre) et nous ne la retrouverons dans le ciel crépusculaire qu’à la fin du mois de novembre.


Jupiter, en revanche, est vraiment facile à identifier en seconde partie de nuit. Elle passe de la constellation du Cancer à celle du Lion et, du 17 au 19 octobre, un beau croissant de Lune lui rend visite. Ce rapprochement est visible en pleine ville ; pas sous un lampadaire tout de même ! Durant l’aube, Jupiter et la Lune surplombent l’horizon est d’une bonne quarantaine de degrés ; le 18, l’écart entre ces 2 astres est de 6°, soit un peu plus que la longueur de votre pouce bras tendu. Si la pollution lumineuse n’est pas trop présente sur votre site, vous devriez voir sans peine la lumière cendrée qui fait luire la portion nocturne du globe lunaire. La lumière cendrée est le reflet de l’éclat solaire sur la Terre.




Du vendredi 17 au dimanche 19 octobre 2014, la Lune en croissant passe à proximité du point éclatant de Jupiter. Ces astres sont visibles à plus de 40° de hauteur au-dessus de l’horizon est.
© Guillaume Cannat


Le dimanche 19 octobre au soir, une heure et demie après le coucher du Soleil, regardez le petit point orangé de la planète Mars à moins de 10° de hauteur au-dessus de l’horizon sud-ouest et songez qu’une comète passe à cet instant à seulement 132 000 km de sa surface ! Le jour où un tel phénomène se produira pour la Terre le spectacle sera certainement impressionnant, mais, pour cette fois, nous devrons nous contenter des observations qui seront réalisées avec les instruments des sondes et des robots martiens en service. Plus de détails dans un prochain billet…




Dimanche 19 octobre 2014, la comète C/2013 A1 Siding Spring passe à seulement 132 000 km de la planète Mars.
© NASA


Le jeudi 23 octobre, 15 jours après une éclipse totale de Lune, c’est une éclipse partielle de Soleil qui se produit. Elle est visible à des degrés divers au nord de l’océan Pacifique, du Kamtchatka à l’Alaska, et depuis pratiquement toute l’Amérique du Nord et le Mexique ; elle n’est donc pas observable en Europe. Au maximum (21 h 44 TU), la Nouvelle Lune occulte près de 81 % du diamètre solaire. En Californie, par exemple, le Soleil est éclipsé à près de 50 %. La prochaine éclipse de Soleil se produira le 20 mars 2015 : elle sera totale aux îles Féroé et dans l’archipel du Svalbard, et partielle à Paris (83 % environ).




Jeudi 23 octobre 2014, une éclipse partielle de Soleil est observable depuis le continent américain et le Kamtchatka.
© Xavier Jubier/Solar Eclipse Maestro




Vers le 24 octobre, l’éclat orangé de Mars se situe en plein cœur de la Voie lactée. Dans les bons sites, il est possible de voir et de photographier la rivière céleste écumeuse qui roule le galet martien.




© Guillaume Cannat


Samedi 25 octobre, le tout jeune croissant lunaire s’essaye à la magie en faisant disparaître Saturne. Cette disparition se produit en fin d’après-midi pour l’Europe et elle n’est donc pas observable aisément. En revanche, une vingtaine de minutes après le coucher du Soleil, nous pouvons guetter la réapparition de la planète aux anneaux tout en bas du mince croissant de Séléné. Le mouvement propre plus rapide de notre satellite lui permet de glisser devant Saturne qui surgit soudain du limbe. Le ciel crépusculaire sera sans doute encore trop lumineux pour que Saturne soit visible immédiatement à l’œil nu contre l’arc lunaire, mais si vous pouvez utiliser des jumelles ou une lunette, vous n’aurez aucun mal à la repérer. Je vous rappelle qu’il faut un grossissement minimal d’une trentaine de fois pour commencer à distinguer les anneaux autour du disque de cette planète gazeuse. Aussi bas sur l’horizon ouest-sud-ouest la qualité des images sera sans doute médiocre, mais cela vaut tout de même le coup d’essayer !




Samedi 25 octobre 2014 au crépuscule, une vingtaine de minutes après le coucher du Soleil, essayez de repérer le petit point de Saturne au ras de l’arc argenté de Séléné. Cherchez ces astres à près de 8° de hauteur au-dessus de l’horizon ouest-sud-ouest.
© Guillaume Cannat


La Lune vogue au-dessus de Mars trois jours après son tour de passe-passe avec Saturne. Le mardi 28 octobre au soir, à la fin du crépuscule, elle se situe à près de 6° d’écart et ces deux astres dominent l’horizon sud-ouest. Ils sont visibles en milieu urbain. Pour celles et ceux qui ont la chance de vivre sous un ciel de qualité, les portions les plus lumineuses de la Voie lactée devraient également être perceptibles autour.




Mardi 28 octobre 2014 à la fin du crépuscule, Mars et le beau croissant lunaire sont visibles à 6° l’un de l’autre au-dessus de l’horizon sud-ouest.
© Guillaume Cannat


À l’aube du dernier matin du mois, vous pouvez tenter de repérer la planète Mercure juste au-dessus de l’horizon est. Elle se lève près de 1 heure et 20 minutes avant le Soleil et brille suffisamment pour être visible à l’œil nu, même en ville si le ciel est limpide et dégagé.




Vendredi 31 octobre 2014 à l’aube, l’éclat de la planète Mercure vous attend juste au-dessus de l’horizon est, ne le manquez pas !
© Guillaume Cannat




Enfin, si vous habitez dans la région de Montpellier, je vous invite à venir écouter les conférences que je prononcerai en octobre : le 9, à 20 h 30, au planétarium Galilée, sur les grands spectacles célestes observables en 2015 ; le 16, à 20 h 30, à la MJC Centre André Malraux de Castelnau-le-Lez, sur l’observation et la photographie des paysages célestes. La MJC accueillera également du 6 au 17 octobre une exposition de quelques-unes de mes astrophotographies.


Bons ciels et belles observations !


Guillaume Cannat


http://autourduciel.blog.lemonde.fr/2014/10/01/les-plus-beaux-rendez-vous-astronomiques-en-octobre-2014/

A NE PAS LOUPER DANS NOTRE CIEL OCTOBRE 2014
A NE PAS LOUPER DANS NOTRE CIEL OCTOBRE 2014
A NE PAS LOUPER DANS NOTRE CIEL OCTOBRE 2014